La Gazette du Canal n° 27 - Histoire

(printemps 2001)

Le journal de tout le 10e arrondissement de Paris

Il y a 100 ans, le tournant du siècle
1900-1901 : le 19ème siècle s'achevait et le 20ème commençait

Nous venons d'entrer dans le 21ème siècle. Les commentaires sont allés bon train pour savoir quand débutait ce siècle, et les festivités ont plutôt marqué l'an 2000. Il en a été de même en 1900, que Paris a célébré en organisant une Exposition universelle et des Jeux olympiques.

(Note : Toutes les illustrations proviennent de la collection de Jeannine Christophe)

Bien d'autres événements ont aussi marqué la fin du 19ème siècle et le début du 20ème. Nous allons égrener chronologiquement l'éphéméride des années 1900-1901, en signalant d'un (¤) les faits spécifiques au 10e, tout en sachant qu'on ne peut isoler notre arrondissement de son contexte parisien ; les événements (que nous citons), parisiens, nationaux ou même internationaux, ont certainement eu un retentissement sur la vie de notre arrondissement.

Le contexte historique

Replaçons nous dans l'Histoire de la fin du 19ème siècle pour mieux cerner les événements du début du 20ème : Les Parisiens essayent d'oublier l'affaire Dreyfus et plus près de nous, l'affaire de Fort-Chabrol (1899) qui avait fortement ébranlé notre arrondissement (cf. l'histoire relatée dans le no. 21, automne 1997 de La Gazette du Canal).
En février 1899, vient d'avoir lieu l'enterrement en grande pompe du président Félix Faure, l'enfant du 10e,
à qui est revenu le grand honneur d'inaugurer la mairie de son arrondissement, le nôtre.
Paris est truffé de travaux : ceux grandioses de l'Exposition universelle, des premières lignes de métro et également des Jeux olympiques.

Chronologie des grands et petits événements, des faits divers en 1900-1901 à Paris, en particulier dans le 10e arrondissement

1900, l'année zéro

1er janvier : Pour mettre fin aux diatribes perpétuelles, le Bureau des longitudes se prononce enfin : "le 19ème siècle finira le 31 décembre 1900, et le 20ème siècle commencera le 1er janvier 1901 !" ; les heures se compteront désormais de 0 à 24 et non plus, selon l'usage, de 1 heure à midi ou à minuit.

¤ Sur les Grands Boulevards, la foule fait la fête autour des baraques foraines du nouvel an.

¤ 4 janvier : Jules Guérin, le meneur de l'affaire de Fort-Chabrol est condamné à 10 ans de détention.

¤ 9 janvier : Paul Deschanel est réélu président de la Chambre avec 308 voix contre 220 à Henri Brisson, député du 10e arrondissement.

¤ 25 février : Défilé du bœuf gras à la Villette, rue du Faubourg-du-Temple et sur les Grands Boulevards inondés de confettis et de serpentins.

février : Les agents chargés de la circulation (dont le célèbre agent barbu de la Porte Saint-Denis) sont équipés de sifflets stridents pour qu'on les entende dans le vacarme vrombissant des voitures.

¤ 20 mars : au 51, rue de Chabrol, vente des souvenirs du siège de 40 jours de Fort-Chabrol : armes, cordes, et ravitaillement rapportent la somme de 3 914,50 F.

30 mars : La loi Millerand abaisse à 10 heures, dans un délai de 4 ans, la durée du travail quotidien dans les usines ; cette loi promulguée le 30 septembre a dû toucher de nombreuses usines et ateliers implantés dans le 10e, surtout autour du canal Saint-Martin.

¤ 1er avril : Création d'une brigade fluviale dans la Police, notre canal Saint-Martin est à présent surveillé !
À la poste, un tampon porte l'heure de la levée, et les usagers doivent désormais indiquer l'arrondissement destinataire.

14 avril : Inauguration de l'Exposition universelle de Paris qui accueillera 50 860 801 visiteurs jusqu'à sa fermeture le 12 novembre ; de nombreux habitants du 10e ont dû aller admirer les Grand et Petit Palais, le Pont Alexandre III, ils ont emprunté le premier trottoir roulant et l'escalator de l'Exposition, ils se sont émerveillés devant le Palais de l'électricité où était exposée la première cuisinière électrique.

6-13 mai : Élections municipales (tiens !) : à Paris, victoire de la droite nationaliste et antidreyfusarde, après 20 ans de domination de la gauche ; ailleurs, on a voté majoritairement à gauche.

14 mai : Ouverture à Paris des 2e Jeux olympiques, remis à l'honneur par Pierre de Coubertin (Paris, ville olympique en 1900 ! et en 2008 ?).

¤ 7 juin : À la gare du Nord, le roi Oscar II de Norvège et de Suède est reçu en grande pompe par le président Loubet.

8 juillet : Affichage sur tous les murs de Paris de l'interdiction de cracher sur les trottoirs, d'autres affiches fleurissent immédiatement avec ce texte : "Mais où allons-nous cracher ?"

14 juillet : Défilés officiels, bals populaires et feux d'artifice cachent la misère du peuple : un secours de 100 000 F est réparti entre les Parisiens indigents.

19 juillet : Inauguration de la 1ère ligne de métro parisien : Porte de Vincennes-Porte Maillot, vu la température caniculaire de 38o à l'ombre, la foule apprécie particulièrement la fraîcheur toute nouvelle que lui procure le métro. 3 autres lignes sont en travaux, dont la ligne no. 2 passant par le 10e sur un viaduc.

15 septembre : Le métro fonctionne de 5h.30 à minuit, et pour lutter contre la fraude, on met en place les premiers poinçonne

22 septembre : 22 695 maires (dont certainement celui du 10e) assistent à Paris à un grandiose banquet républicain offert par le président de la République (en sera-t-il de même après nos élections municipales du 18 mars prochain ?)

 16 octobre : Le quotidien "L'Auto-Vélo" est lancé, il détrônera bientôt le journal "Le Vélo", l'heure n'est pas loin où l'automobile chassera à son tour la petite reine.

29 novembre : Une loi oblige les patrons de magasins à mettre des sièges à la disposition de leurs vendeuses, a-t-elle été appliquée dans les nombreux commerces du 10?

1er décembre : Le barreau est ouvert aux femmes : signalez-nous, si vous le savez, la première avocate de notre arrondissement !

¤ 4 décembre : Un homme, coupé en morceaux, est découvert au 205, rue du Fb-St-Denis, le mystère n'en sera jamais élucidé.

¤ 13 décembre : Mise en service partiel de la ligne n° 2 du métro : Porte Dauphine-Étoile.

30 décembre : Le droit d'octroi sur les boissons dites hygiéniques (vin, bière, cidre, hydromel) est supprimé, mais la taxe frappant les alcools durs est doublée (l'absinthe) ; désormais les débits de boisson devront payer une licence pour l'alcool ; cela causera la fermeture de nombreux petits établissements dans le 10e.

¤ 31 décembre : Les églises parisiennes sonnent leurs cloches à toute volée pour marquer le passage d'un siècle à un autre : celles de St-Laurent, St-Vincent et St-Martin se font entendre dans le 10; et l'on chante dans tout Paris "Encore un marron glacé ?, v'là le siècle qui passe ; Encore un marron glacé ?, v'là le siècle passé !"

Et pendant ce temps, dans le monde de la Littérature, du Spectacle, des Arts et des Sciences :

 

¤ La nouvelle de Jules Renard, Poil de Carotte, mise en scène par Antoine, est jouée pour la première fois, le 2 mars, au Théâtre Antoine, 14 bd de Strasbourg.

 La carte postale commence à être diffusée à grande échelle, aujourd'hui ces cartes de 1900 illustrent bien souvent nos articles historiques.

- Édition du premier plan complet du cadastre de Paris au 1/500 : le 10e arrondissement, comme les 19 autres, est cadastré.

1901, première année du 20ème siècle

1er janvier : De nouvelles taxes sont créées pour remplacer celles supprimées sur les boissons : impositions sur la propriété foncière, sur la valeur locative, sur les ordures ménagères ; celles sur les ventes publiques et les automobiles sont doublées.

-¤ 8 janvier : Paul Deschanel est réélu une nouvelle fois président de la Chambre avec 296 voix contre 217 à son éternel challenger, Henri Brisson, député du 10e arrondissement.

21 janvier : Pour la première fois, une femme est reçue à l'Internat des hôpitaux de Paris, a-t-elle intégré Saint-Louis, Lariboisière ou un autre hôpital parisien ? la question vous est posée.

29 janvier-1er février : Première grève dans le métro (tiens, tiens !).

6 février : La Poste autorise les téléphones publics, c'est le début de l'ère téléphonique !

-¤ 14 février : Sur les Grands Boulevards, manifestation spectaculaire des tailleurs, des couturières, des petites mains et des trottins.

¤ 19 mars : La circulation est interdite sur les Grands Boulevards, dès 3 heures de l'après-midi, pour permettre le défilé du mardi gras.

26 mars : Arrêt simplifiant l'orthographe : "amour, délices et orgues…" peuvent être indifféremment employés au masculin ou au féminin.

15 avril : Le préfet Lépine décrète que les agents de police pourront porter un bonnet à la place de leur képi (qui leur font si mal à la tête) et les agents cyclistes un béret pour faire leur ronde de nuit.

1er juillet : Une loi est promulguée accordant la liberté pour des groupes à se constituer en "associations sans but lucratif" (à l'exception des congrégations religieuses). 100 ans après, nous vivons toujours sous le régime inchangé de cette loi de 1901 qui permet aujourd'hui à La Gazette du Canal d'exister et de s'exprimer librement.

¤ 8 juillet : On se bat à coup de porte-plumes et de règles au conseil municipal de Paris à cause d'incidents survenus la veille à la Bourse du travail, 3 rue du Château-d'Eau, où des syndicats ont osé hisser le drapeau rouge.

13 septembre : La vitesse maximale des automobiles est réglementée à 30 km/heure, et des plaques d'immatriculation sont obligatoires à l'avant et à l'arrière des véhicules.

20 septembre : Les vaches parisiennes étant réputées tuberculeuses et pas encore folles ! le nombre de vacheries à Paris doit diminuer.

15 octobre : Mise en vente du premier paquet de cigarettes rectangulaire contenant 20 cigarettes, en 2 rangées de 10, à la place du paquet rond, le paquet bleu de Gitanes arrive, bonjour les fumeurs !

 25 novembre : Le préfet de Police Louis Lépine organise un concours de jouets qui deviendra le concours Lépine ouvert à tous les inventeurs ; un habitant du 10e l'a-t-il un jour remporté ?

¤ 19 décembre : Les petites baraques du Jour de l'an sont de retour sur les Grands Boulevards, jusqu'au 6 janvier.

21 décembre : Deux chiens terre-neuve sont adjoints à la brigade fluviale pour venir en aide aux noyés de la Seine et du Canal.

Et pendant ce temps, dans le monde de la Littérature, du Spectacle, des Arts et des Sciences :

¤ Pour la première fois le prix Nobel de Littérature est attribué à un écrivain, le lauréat est le poète Sully Prudhomme, natif de notre arrondissement, comme le signale la plaque apposée sur sa maison au 34, rue du Faubourg-Poissonnière.


L'acteur Firmin Gémier

¤ Le 16 mars, création au théâtre de la Porte Saint-Martin de Quo Vadis, le roman fleuve à la mode de Sienkiewicz - Firmin Gémier prend la direction du Théâtre de la Renaissance, 20 bd Saint-Martin.

¤ Au cinéma, Georges Méliès, qui a habité dans un immeuble du 5, rue Taylor, où l'on peut toujours voir son monogramme GM gravé dans la pierre, tourne une série de films dont son plus grand succès Le déshabillage impossible.

Nous venons ainsi de parcourir, presque au jour le jour, le calendrier événementiel des deux années 1900-1901, l'impact des faits qui s'y sont déroulés aura été de grande ou de petite importance, mais remarquons que s'applique, une fois de plus, le vieil adage justifié ici que "l'histoire se répète et bien souvent bégaye !".

Jeannine Christophe